SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

Solidarité, c’est un beau mot, qui renvoie à des notions de fraternité, d’entraide, de partage, d’égalité et de justice. La solidarité commence dans la famille, le groupe, le village, puis elle s’élargit. Elle traverse les cultures, les générations, les frontières et devient alors la solidarité internationale.

La solidarité c’est prendre part, se connaître, s’accepter, se respecter mutuellement, mais c’est surtout partager des idéaux et des projets et échanger dans la réciprocité…
La solidarité internationale, que l’on appelle parfois « l’humanitaire », s’applique à ceux qui sont au-delà de « chez nous », au-delà de nos frontières. C’est un partage entre les peuples et les sociétés.

Conscient de cette situation, Happytalisme contribue par de nombreuses actions à une meilleure condition de vie pour tout être vivant et il appartient à chacun d’agir.

Pourquoi être solidaire de celui qui est loin ?

Nous sommes interdépendants dans de nombreux domaines car ce qui se passe ailleurs a des conséquences ici. La misère, les guerres, les atteintes à l’environnement, les déplacements des populations : autant de problèmes qui dépassent les frontières et ont des répercussions chez nous. En retour, tout ce que nous faisons ici – nos modes de vie, nos modes de production agricole et industrielle, tout comme les choix politiques et économiques de nos gouvernements – a des conséquences pour toute la planète. Surconsommation d’énergie, gaspillage, pillage des ressources, ventes d’armes et valorisation du profit accentuent les inégalités et mettent en danger la planète.

Alors que les richesses des pays du nord augmentent, malheureusement de surcroît les inégalités se creusent entre les pays du nord et du sud. Conséquence 1,02 milliard de personnes dans le monde ne mangent pas à leur faim. Comment accepter que des populations puissent vivre dans une misère extrême quand d’autres connaissent l’opulence ? Cette situation n’est pas seulement moralement insoutenable, mais elle devient dangereuse.  Elle crée des déséquilibres, des injustices engendrant du désespoir, de la haine, des guerres, et alimente le terrorisme.

Pouvons-nous faire quelque chose ?

De nombreux citoyens, des associations de solidarité et des organismes internationaux comme les Nations Unies pensent qu’il est possible de s’organiser pour agir contre ces inégalités, pour rendre le monde plus juste et pour partager les richesses de façon plus équitable.  Nous sommes tous concernés, chacun peut participer à sa manière et à son échelle.

Nous pouvons :

  • Agir sur les politiques de nos gouvernements en participant à des actions citoyennes. Les choix politiques et économiques des gouvernements ou des organismes internationaux ne sont pas toujours bénéfiques aux peuples. Il faut le dire et agir pour que cela change, en lançant des campagnes de pression pour peser sur les orientations politiques. Agir aussi pour que soit augmentée et mieux orientée l’aide au développement.
  • Soutenir des projets de développement, en partenariat avec des organisations qui agissent dans ce domaine, pour construire une solidarité entre les peuples et avec les associations locales.
  • Modifier nos modes de vie, nos choix de consommation ; acheter les produits du commerce équitable, mais aussi les produits locaux qui évitent l’utilisation de carburant pour transporter notre nourriture, mettre des vêtements chauds au lieu de garder la fenêtre ouverte en hiver, économiser l’eau. L’accumulation de petits gestes peut changer bien des choses.
  • Aller sur place, dans les pays pauvres, pour connaître et comprendre les autres peuples, pour manifester une solidarité de proximité et en témoigner en retour.

Qui sont les acteurs de la solidarité internationale ?

Les médias les regroupent souvent sous le terme général « d’organisations humanitaires ».

Les associations de solidarité internationale (ASI, souvent appelée ONG) forment un ensemble très vaste. Elles sont très nombreuses et d’une extrême diversité en ce qui concerne :

  • Leurs tailles, leurs capacités financières et techniques.
  • Leurs liens avec le terrain : quelques-unes, rares, envoient du personnel expatrié pour travailler sur place ; ce sont surtout les ASI qui travaillent sur des sujets qui demandent beaucoup de compétences, comme dans le domaine de la santé. D’autres au contraire travaillent avec des partenaires sur place.
  • Leurs types d’interventions : certaines associations interviennent dans l’urgence, d’autres travaillent dans la durée.
  • Leurs façons d’appréhender les problèmes ou leurs zones d’intervention ; certaines pensent que, faute de mieux, il faut agir, même à petite échelle. D’autres estiment que c’est ici qu’il faut agir, que c’est aux causes qu’il faut s’attaquer, en cherchant à modifier profondément les rapports nord / sud. Parmi elles, certaines sont spécialisées dans l’organisation de campagnes de pression sur les décideurs politiques et économiques, d’autres se consacrent à l’information, à l’éducation des jeunes et à la préparation au volontariat.

Les associations de solidarité internationale se coordonnent

Elles se regroupent en « collectifs », réseaux, coordinations, de façon officielle ou informelle. Cela leur permet de dialoguer avec les pouvoirs publics pour essayer de peser sur les politiques de coopération, mais aussi d’être plus efficaces, d’avoir plus de poids, de mutualiser leurs compétences.

D’autres acteurs agissent aussi : syndicats, collectivités locales, lieux de culte, écoles, etc. Autant de structures qui peuvent développer sous formes variées, mais essentielles la coopération internationale.

On peut être solidaire de mille façons : en faisant ses courses, en protégeant la planète, en soutenant des campagnes, en créant des festivals, en organisant des débats, en participant à la vie de son quartier, en favorisant lépargne solidaire, en faisant de la politique…

Il existe de nombreuses possibilités de participer à un projet de développement au travers de sa scolarité, dun emploi, dune expérience à l’étranger tel que le volontariat, bénévolat etc.

S’immerger dans une autre culture, c’est aussi y voir des inégalités ou des injustices. 

Cela touche, questionne et impressionne. 

Ainsi, si tu as envie de t’informer, de réfléchir, de comprendre…tu es ici au bon endroit !

Tu trouveras certainement matière à te documenter sur l’univers de la solidarité internationale par le biais des liens qui t’inspireront. 

Et si en plus, tu as besoin d’échanger, d’agir ou d’éduquer les citoyens du monde.

Tu peux piocher dans ces données, bonne lecture !

INFORMATION

RITIMO

Un réseau composé de 70 lieux, partout en France, ouverts au public pour informer et agir autour de la solidarité internationale et du développement durable. Les centres Ritimo sont une mine d’informations, pour trouver le plus proche de chez vous.

Pour rester informé(e) :

Le site Ritimo offre de très nombreux articles, dossiers, ressources documentaires et pédagogiques. Il permet à chacun(e) de trouver une information originale, plurielle, critique, diversifiée mais de qualité, qui privilégie les sources associatives du Nord et du Sud.

  • Consultez les sites  www.ritimo.org
  • Suivez-nous sur les réseaux sociaux @reseau_ritimo

Alternatives économiques

L’association propose un décryptage, à la fois approfondi et pédagogique, accessible à tous, de l’actualité économique et sociale, par un site internet et un magazine chez les marchands de journaux.

CLEMI

Centre pour l’éducation aux médias et à l’information.

Forum Mondial des Médias Libres

Mouvement qui défend le droit à la communication partout dans le monde et qui promeut les médias libres.

Médiaéducation

Plateforme de l’éducation à l’information et à la liberté d’expression.

Mediafugees

Plateforme web, multimédia, transnationale, bilingue et sans but lucratif, offrant aux personnes concernées un espace pour parler de l’exil.

COREDEM

L’association cultive l’information grâce à un partage de savoirs et d’outils libres, dans le but de faciliter l’accès aux ressources documentaires.

CRID

Le Centre de recherche et d’information pour le développement (CRID) a été créé en 1976 par 8 associations de solidarité internationale (ASI). Il en compte aujourd’hui une cinquantaine, réunies autour d’une vision partagée de la solidarité internationale, reposant sur le partenariat et l’éducation au développement.

Coordination Sud

Cette ONG fait la promotion et défend le secteur de la solidarité internationale. En renforçant la professionnalisation des organisations à travers le conseil et la formation. Elle fait aussi du plaidoyer, un service de veille et d’analyse.

FONJEP

Le Fonds de coopération de la jeunesse et de l’éducation populaire (Fonjep) est un organisme cogéré par l’État, les collectivités et les associations créé en 1964. Véritable pôle de ressources qui a pour mission de renforcer le développement des projets associatifs de jeunesse et d’éducation populaire.

Le Groupe Initiative

Cette association est un collectif d’associations professionnelles de solidarités internationale. Sur leur site tu trouveras un lieu d’échange, de partage d’expériences et de pratiques, qui te permettra d’alimenter ta réflexion sur les acteurs de la coopération. Il est possible de formuler des recommandations en matière de politiques publiques.

SOLIDARITÉ INTERNATIONALE

Aide et Action

L’association agit pour améliorer l’accès et la qualité de l’enseignement de millions d’enfants et d’adultes.

Solidarité Laïque

L’association lutte pour le respect des droits fondamentaux grâce à des programmes d’éducation, d’accès aux soins, de lutte contre les exclusions ou des discriminations.

EDUCASOL

Plateforme française d’éducation au développement et à la solidarité internationale.

CFFD - Terre Solidaire

L’association lutte contre toutes les causes de faim, en soutenant des projets et en accompagnant à la fois financièrement et humainement. Les projets couvrent un large spectre (agriculture, familiale, économie, solidaire, dérèglements climatiques…).

EMMAUS International

L’association lutte au quotidien pour une économie éthique et solidaire, la justice sociale et environnementale et pour la paix et la liberté de circulation et d’installation pour une citoyenneté universelle.

Frères des hommes

L’association a pour objectif de combattre la pauvreté en Afrique, Asie, Amérique latine et Caraïbes.

Artisans du monde

L’association est un réseau associatif de commerce équitable, elle agit au travers de trois modes d’action : l’éducation, la vente, le plaidoyer.

Ligue des droits de l'homme

L’association lutte contre les atteintes aux droits de l’individu, dans tous les domaines de la vie civique, politique et sociale. Elle veut aussi promouvoir la citoyenneté politique et sociale de tous et garantir l’exercice entier de la démocratie.

Action AID

L’association fait progresser la dignité au travail, la souveraineté alimentaire, la responsabilité sociale des entreprises et les droits des femmes dans le monde.

Aide Odontologique Internationale

L’association contribue à l’amélioration de la santé bucco-dentaire des populations défavorisées dans les pays en développement. Elle accompagne les dynamiques locales et travaille en réseau avec les différents acteurs concernés, par un soutien technique et financier.

France Libertés

L’association défend les droits humains, notamment le droit fondamental d’accès à l’eau pour tous, et les biens communs du vivant, pour contribuer à la construction d’un monde plus solidaire.